Dimanche 8 octobre - Petit tour à Agua Blanca

Récit par Seb

On se casse vite fait de cette ville pas trop à notre gout, sans même prendre de petit dej'.

Bus pour Libertad, puis bus pour Puerto Lopez.

Trajet encore un peu long, que de bus ! 2h pour y arriver.

Sur le chemin, on découvre les paysages de la côte. Tantôt des grandes plaines, très arides, des marais salins, des forêts tropicales, des petites collines... Etonnant.

A Puerto Lopez, on se trouve un hôtel top moumoute et pas cher, sans doute le meilleur depuis le début.

La ville est plutôt calme, un peu touristique, mais pas beaucoup, d'une taille modeste avec peu de voitures et surtout située dans le parc national de Los Frailes.

On se renseigne pour faire un tour sur l'île de la Plata, sorte d'îles Galápagos pour les moins riches, on mange, puis on va en bus jusqu'à Agua Blanca, une communauté indigène.

Depuis la route, il faut marcher 5km à pied ou payer 5$. En bons économes, nous marchons et nous faisons prendre en stop à mi-chemin.

Arrivés à la communauté, petit programme en visite guidée sympathique :

- site archéologique

- Faune et flore du site

- musée de la culture indigène locale

- baignade dans une lagune d'eau sulfureuse

Cette baignade semble être le point d'attraction pour les touristes, le reste ils s'en foutent plutôt pas mal.

On était avec des touristes équatoriens, qui n'avaient qu'une envie : aller se baigner.

Mais quand ils ont vu la tête de l'eau : noire et sentant l'œuf pourri ils ont un peu beaucoup hésité.

Puis voyant que nous nous lancions vaillamment, ils ont fini par suivre.

Cette eau est censée guérir tous les maux, résultats au prochain épisode.

Après cette jolie visite à travers une végétation assez étrange, tous les arbres ayant perdu leurs feuilles où presque (saison sèche), sauf au bord de la rivière asséchée, elle aussi, nous repartons le cœur léger pour faire nos 5 km jusqu'à la route goudronnée.

(Seb a oublié de dire que sur le chemin, on a vu un hibou dans un arbre juste à côté de nous, un écureuil au dessus de nos têtes et pleins de jolis oiseaux, un bleu-vert très joli et un rouge et noir cousin de notre oiseau fétiche du Sénégal. On a aussi halluciné sur des plantes qui poussent sur les fils électriques !)

Il est déjà tard et la nuit commence à tomber.

Nous ne croisons personne sur le chemin et arrivons enfin à la route goudronnée où passent les bus. Sauf qu'il est 18h30 et qu'il n'y a pas de bus en vue, ni voiture d'ailleurs. On commence à retourner à pied vers la ville, mais elle est à au moins 15 km...

Heureusement, un pick-up débarque et nous prend en stop... Ouf !

Retour en ville, merienda (diner) et dodo !

Demain on espère voir des baleines, dauphins et autres lions de mer ! On croise les doigts, avec un peu de chance...

PS : merci au guide et à son enthousiasme, çà fait plaisir.

PS2 : on a découvert que les arbres à coton, et bah c'est super joli !

Conseils aux voyageurs

Visite de la communauté d’Agua Blanca, très beau site avec un intérêt faunistique, floristique et culturel remarquable.

S. Froger - L. Le Guen © PreparerSonVoyage.com