Vendredi 29 septembre. Descente à vélo tranquilo

Récit par Seb

C'est au pied du mur qu'on voit mieux le mur. Forts de cette mauvaise expérience, nous rebondissons. Location de vélos (à l’hôtel, bien moins cher que dans les agences) et vamos pour une descente vers Puyo et ses fameuses cascades.

Et cette fois-ci, nous ne sommes pas déçus.

Le vélo en descente nous permet d'observer le sublime paysage, tranquillement. Les cascades s'enchaînent et sont plus belles les unes que les autres. Une petite douche par ci, un petit pont par là, un régal ! Avec quelques éboulements en prime.

Le must : "El Nariz Del Diablo". Une puissante cascade qu'il faut aller observer après une bonne descente à pied.

On y rencontre notre cher ami de la veille qui nous a conduit au volcan... Je me retiens de lui mettre une bonne droite quand il s'approche un peu trop près de Laura pour lui expliquer le nom de la cascade...

Mais bon, c'était bien sympatoche, avec le petit pont de bois (qui traversait nagueerreuh) à la Indiana Jones qui enjambe la cascade. Nickel pour manger là.

Retour en bus vers Baños (bah ouai, sportif jusqu'au bout des doigts de pieds. On se demande s'il monte ou s'il descend tellement il fonce.

Une fois arrivés en ville, je prends mon courage à deux jambes et vais affronter le volcan pour aller voir les coulées de lave observées en arrivant en bus.

Ca ne semblait pas si loin en bus. J'en chie à mort, mais j'y arrive et prend 2-3 photos en guise de trophée.

A mon retour, on se casse vers Tena, dernière ville avant l'Amazonie !

En chemin, on rencontre un Quechua sympathique : Edwin avec qui nous avons une conversation assez élaborée sur le tourisme communautaire en Amazonie et ses dérives. Le tout en Espagnol s'il vous plait ! J'arrive même à comprendre et Laura à se faire comprendre. La claaaaassse !

A Tena il nous trouve un hôtel pas cher et demain nous fera visiter le marché gratos.

Y-a-t-il des intentions derrière tant de gentillesses? On espère que non, mais il est légitime, d'expérience, de se poser la question.

Réponse demain...

Conseils aux voyageurs

Une seule raison valable d’aller à Baños : la descente en vélo vers Puyo, sur le chemin, moult cascades, notamment Nariz Del Diablo et Tarabitas. Pour les feignasses (comme nous...) remontez en bus ! (pas plus d’1 $)

S. Froger - L. Le Guen © PreparerSonVoyage.com